Sites ressources

Le projet MEDISAFE s’appuie sur de nombreuses organisations partenaires à travers le monde, et sur l’existence d’un ensemble de ressources sur les médicaments falsifiés contribuant à la mise en œuvre de stratégies adaptées. Voici quelques-uns des sites clés de nos partenaires et d’autres organisations travaillant sur le sujet. Leur consultation vous permettra d’en savoir plus sur les médicaments falsifiés, les réglementations liées et les principaux acteurs qui œuvrent pour réduire leur production et leur distribution. 

Logo Oms

OMS

Le Département Médicaments essentiels et produits de santé de l’OMS (EMP) travaille aux côtés des pays pour leur permettre de se procurer des médicaments, vaccins, moyens diagnostiques et autres dispositifs médicaux à prix abordable et qui soient à la fois sûrs, efficaces et de bonne qualité.

Reposant sur trois piliers principaux – l’accès, l’innovation et la réglementation – l’EMP promeut l’amélioration des politiques et des capacités techniques au sein de systèmes de santé disposant de faibles ressources, développe des normes internationales pour la fabrication et la réglementation de produits médicaux, et fournit des recommandations aux systèmes de santé partout dans le monde afin que ces médicaments soient prescrits de façon sûre et économiquement efficiente.

Dispositifs des États Membres de l’OMS

En 2012, l’Assemblée mondiale de la Santé a établi le Dispositif des États Membres pour traiter la problématique des produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés. Ce dispositif a été mis en place pour protéger la santé publique et promouvoir l’accès à des produits médicaux sûrs en encourageant la collaboration entre les États Membres et le Secrétariat. Plus d’infos

Système mondial de surveillance et de suivi

Établi en 2013, le Système mondial de surveillance et de suivi pour les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés œuvre aux côtés des États Membres dans l’objectif d’améliorer la quantité, la qualité et l’analyse des données concernant les médicaments falsifiés. Il utilise ces données afin de mieux prévenir, détecter et circonscrire la menace que constituent ces médicaments dans l’optique de préserver la santé publique. Plus d’infos

En savoir plus
Logo Fakeshare

FAKESHARE

Fakeshare, un projet européen cofinancé par la Commission européenne et coordonné par l’Agence italienne du médicament (AIFA), est en charge de la coopération et de la veille visant à contrer la vente sur Internet de médicaments falsifiés ou illégaux par des pharmacies et autres revendeurs en ligne non autorisés. Fakeshare a développé et propose une plateforme ainsi que des outils de coopération en ligne pour la prévention et l’action stratégiques en vue d’endiguer l’utilisation d’Internet comme support pour la distribution de médicaments contrefaits et, de manière générale, pour lutter contre la criminalité pharmaceutique.

En savoir plus

AMRH
Le Programme africain d’harmonisation des réglementations en matière de médicaments (AMRH) vise à établir et améliorer les normes et les exigences relatives à la réglementation et à l’accès des médicaments sains, de qualité élevée pour les populations africaines.

Initiative des Centres d’Excellence NRBC
L’Initiative des Centres d’Excellence de l’Union européenne pour la réduction des risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (NRBC) a été lancée pour répondre à la nécessité de renforcer les capacités institutionnelles de pays extérieurs à l’Union européenne en matière d’atténuation des risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires. Ces risques peuvent être créés intentionnellement (comme l’attaque au gaz sarin dans le métro japonais), accidentellement (comme la catastrophe industrielle de Bhopal) ou naturellement (comme la peste porcine).

Conseil de l’Europe
Le Conseil de l’Europe, principale organisation de défense des droits de l’homme du Continent, a élaboré le premier traité international contre les produits médicaux contrefaits et les infractions similaires constituant une menace pour la santé publique, la Convention MEDICRIME, qui pénalise les actes suivants : la fabrication de produits médicaux falsifiés, la fourniture, l’offre de fourniture et le trafic de produits médicaux falsifiés, la falsification de documents, la fabrication ou fourniture non autorisée de médicaments et la commercialisation de dispositifs médicaux ne satisfaisant pas aux exigences de conformité.

Services extérieurs de la Commission européenne (SEAE)
Le Service européen pour l’action extérieure (SEAE) est le service diplomatique de l’UE. Son objectif est de renforcer la cohérence et l’efficacité de la politique étrangère de l’UE, et d’accroître ainsi l’influence de l’Europe dans le monde.

Agence européenne du médicament
L’Agence européenne des médicaments (EMA) contribue à protéger et à promouvoir la santé humaine et animale en évaluant et en contrôlant les médicaments au sein de l’Union européenne (UE) et de l’Espace économique européen (EEE).

Pharmacopée Européenne
La Pharmacopée Européenne est un ouvrage de référence unique en matière de contrôle qualité des médicaments au sein des pays signataires de la Convention relative à son élaboration. Les normes officielles qui y sont publiées fournissent une base juridique et scientifique au contrôle de la qualité pendant les processus de développement, de production et de commercialisation.

Initiative 5%
L’Initiative 5% appuie les pays, notamment francophones, dans la conception, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des programmes financés par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

International Development Law Organization
L’IDLO est une organisation intergouvernementale qui se consacre à la promotion de la justice. Elle s’attache à donner des clés aux états, à autonomiser les personnes et à renforcer les institutions pour œuvrer en faveur de la justice, de la paix et du développement durable.

INTERPOL
INTERPOL a mené une série d’actions en Afrique afin d’épauler ses pays membres dans la lutte contre la criminalité pharmaceutique : renforcement des capacités, coordination d’opérations, création de réseaux d’experts et consolidation du partenariat public-privé.

Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE)
Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères conçoit et met en œuvre la politique étrangère de la France.

ONUDC
L’ONUDC (l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime) est mandaté pour assister les États Membres dans leur lutte contre les médicaments illicites, le crime et le terrorisme. L’ONUDC a publié en 2019 un Guide de bonnes pratiques législatives pour lutter contre la criminalité liée aux produits médicaux falsifiés, disponible en anglais et bientôt en français.

SHERLOC
Le portail SHERLOC est une initiative de l’ONUDC visant à faciliter la diffusion d’informations concernant la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée, les trois Protocoles y afférents et le cadre juridique international de lutte contre le terrorisme.

UNICRI
L’Institut interrégional de recherche des Nations unies sur la criminalité et la justice (UNICRI) est mandaté pour concevoir et mettre en œuvre des politiques améliorées et des actions en matière de prévention et de lutte contre la criminalité. Sa mission est de promouvoir la justice, la prévention de la criminalité, la sécurité et l’état de droit en faveur de la paix, des droits de l’homme et du développement durable.

US Pharmacopeial Convention
L’USP vise à améliorer la santé publique par le biais de normes publiques et de programmes associés qui contribuent à assurer la qualité, la sécurité et les avantages offerts par les produits médicaux et alimentaires.

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepte Je refuse En savoir plus