06 janvier 2021

COVID-19 et médicaments illicites en Afrique de l’Est

Actualités

La pandémie COVID-19 s’est propagée rapidement à l’échelle mondiale, créant des défis uniques pour les pays en termes de contrôle des infections, du soutien des systèmes de santé et de sécurité. Au niveau sécuritaire, la COVID-19 a développé de nouvelles opportunités pour les groupes de crime organisé tandis que les populations signalent des problèmes liés à la désinformation au cours de cette pandémie.

Le commerce mondial des produits pharmaceutiques illicites est estimé à 200 milliards de dollars américains chaque année. La perspective d’un pourcentage de ce montant est très intéressante pour ce groupes criminels impliqués dans ce commerce extrêmement lucratif notamment en Afrique de l’Est et, particulièrement dans des contextes de systèmes de santé défaillants, de régulations de médicaments non autonomes et de capacités d’inspection réduites.

Les informations en open source et les retours d’expériences des professionnels de santé, des agents frontaliers et des organisations non gouvernementales alertent sur l’existence d’abus liés aux médicaments illicites. Dans ce contexte, le projet ENACT, financé par l’Union européenne, évalue l’impact et assure le partage d’informations de ce trafic auprès des agences d’application de la loi au niveau stratégique et soutient des initiatives spécialisées tel que le projet MEDISAFE afin d’impliquer davantage les acteurs clés régionaux dans la lutte contre les médicaments de qualité inférieure et sous-standard.

Le projet IFS/2017/390-601 MEDISAFE P66 Combattre les médicaments falsifiés en Afrique de l’Est et du Centre est une initiative unique de la Commission européenne mise en œuvre par Expertise France dans 11 pays en partenariat avec le Bureau régional des Centres d’Excellence NRBC au Kenya, UNICRI et INTERPOL. L’objectif général est de contribuer à la lutte contre le crime organisé lié à la production et le trafic de médicaments falsifiés dans le but d’améliorer les résultats en santé publique dans la région. Le projet est organisé autour de 6 thèmes : sensibilisation, cadre juridique, renforcement des capacités, coopération inter-agences, coopération internationale et sécurisation de la chaîne d’approvisionnement pharmaceutique.

Dans le contexte de la pandémie COVID-19, en février 2020, MEDISAFE a réalisé des évaluations par des experts nationaux sur les médicaments, matériaux et consommables médicaux de qualité inférieure et falsifiés relatifs à la COVID-19 dans les 11 pays bénéficiaires afin d’analyser et identifier les besoins et, fournir des réponses adaptées.

Un réseau d’experts nationaux est établi avec le soutien des points focaux NRBC dans les 11 pays MEDISAFE. Plusieurs webinaires techniques ont été organisés et délivrés par des experts internationaux pour le renforcement des capacités dans les domaines juridique (« échanges de bonnes pratiques ») et pharmaceutique (« définition, identification et contrôle SFM/MMC. Jusqu’à présent des webinaires ont été délivrés au Burundi, en Éthiopie, au Kenya, en République démocratique du Congo, au Rwanda et en Tanzanie.

Une campagne de sensibilisation sera prochainement lancée dans 5 pays bénéficiaires sur les dangers des médicaments falsifiés et sous standard liés à la COVID-19.

Cliquer ici pour lire le rapport complet

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepte Je refuse En savoir plus