05 mars 2021

Première formation en ligne MEDISAFE sur les médicaments et produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés au Malawi

Actualités

Les 4 et 5 mars 2021, 25 fonctionnaires de plusieurs agences gouvernementales, dont le ministère des Affaires étrangères, le Ministère de la Santé, le Département de Pharmacie, le magasin médical central, l’Autorité de réglementation des médicaments, la Faculté de Médecine, le Service national de renseignement, les services de police du Malawi et 7 des représentants du secteur pharmaceutique privé, ont participé à une formation en ligne sur la définition, l’identification et la détection des médicaments falsifiés et de qualité inférieure. L’utilisation de ces médicaments constitue une menace sérieuse et met en danger la santé de la population. C’est pourquoi il est essentiel que ces produits soient détectés, identifiés et retirés de la circulation le long de la chaîne d’approvisionnement pharmaceutique y compris les pharmacies et les hôpitaux.

La formation a été ouverte par M. Abels Mkandawire, Directeur par intérim de la direction Europe, Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, qui est le point focal national CBRN / MEDISAFE au Malawi. Dans son discours d’ouverture, M. Mkandawire, a souhaité la bienvenue aux participants de différents secteurs. Il a mentionné que c’était un honneur d’accueillir le projet après une longue pause due à la pandémie de COVID-19. Il a exprimé sa satisfaction de voir le projet avancé malgré la pandémie. M. Mkandawire a également souligné l’impact de ce projet dans l’amélioration des capacités des parties prenantes nationales à lutter contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés, en particulier dans le contexte du COVID-19. Il a donné l’exemple diffusé par la BBC et dans un rapport d’INTERPOL concernant les saisies de vaccins COVID-19 falsifiés en Afrique du Sud et l’arrestation de 3 ressortissants chinois et d’un zambien. Le point focal national CBRN / MEDISAFE a conclu en remerciant la Commission européenne, l’Initiative CBRN et MEDISAFE.

Le webinaire se base sur les définitions approuvées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) :

– produits médicaux de qualité inférieure aussi appelés produits « non conformes aux spécifications », ce sont des produits médicaux autorisés qui ne répondent pas aux normes de qualité ou aux spécifications ou ne sont conformes ni aux unes ni aux autres.

– produits médicaux non enregistrés/non homologués sont des produits médicaux qui n’ont pas été évalués et/ou approuvés par l’autorité nationale et/ou régionale de réglementation pour le marché sur lequel ils sont commercialisés/distribués ou utilisés, sous réserve des conditions autorisées par les réglementations et la législation nationales ou régionales.

– produits médicaux falsifiés sont des produits médicaux dont l’identité, la composition ou la source est représentée de façon trompeuse, que ce soit délibérément ou frauduleusement.

Cette formation de deux jours a été organisée par un projet régional financé par l’Union européenne et mis en œuvre par Expertise France, MEDISAFE.  Ce webinaire a réuni des partenaires clés au Malawi à la suite duquel un plan d’action national pharmaceutique a été élaboré pour lutter contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés.

Les groupes criminels organisés exploitent un marché extrêmement lucratif : le commerce illicite de faux médicaments, y compris les produits liés au COVID-19. Dans ce contexte, MEDISAFE apporte sa contribution pour aider les pays d’Afrique de l’Est et du Centre à faire face à cette menace et protéger la santé des populations.

Les points suivants ont été pré identifiés dans le plan d’action :

– sensibiliser les responsables gouvernementaux et le public à la menace des médicaments de qualité inférieure et falsifiés;

– renforcer les capacités des agents de santé et de l’application de la loi (par exemple, la police des frontières, les douanes) sur l’identification et le contrôle des médicaments de qualité inférieure et falsifiés

– promouvoir la coopération inter-agences, y compris la création d’une plateforme nationale d’échange d’informations avec tous les secteurs de la santé, du cadre législatif et de l’application de la loi concernant les médicaments de qualité inférieure et falsifiés;

– travailler avec l’industrie pharmaceutique et les forces de l’ordre, pour assurer la viabilité et la sécurité de la chaîne d’approvisionnement des produits pharmaceutiques.

Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre expérience utilisateur et de réaliser des statistiques d’audience.
J'accepte Je refuse En savoir plus